Promouvoir le libre sous toutes ses formes

on y est

Par
0

Après quelques derniers travaux de soudure l’établi pour le tour est enfin achevé.

Un petit coup de dégraissage/nettoyage et un peu de recâblage plus tard et le tour est enfin à sa place et fonctionnel.

Tourà métaux

Oui, ça y est, nous avons enfin une première machine qui marche suite à l’emménagement au 214.


On passe maintenant à la suivante. Après réflexion, plutôt que de simplement réaliser une table pour accueillir la fraiseuse CNC et son boîtier actuel, nous nous sommes décidés à réaliser un meuble complet qui puisse accueillir la machine et qui sera par la même occasion un carter de protection.

En effet, le boîtier actuel s’ouvrant par un couvercle vers le haut, et la cave ayant une faible hauteur sous plafond, il aurait fallu réaliser une table relativement basse pour permettre au couvercle de s’ouvrir correctement. Le meuble que nous construisons à la place sera donc équipé de panneaux latéraux qui coulisserons vers le bas pour donner accès à la surface de travail de la machine sans gène.

Cette fois pas de soudure à l’acier, on joue aux mécanos en aluminium :

Meuble fraiseuse CNCMeuble fraiseuse CNC

C’est la dernière étape pour boucler l’aménagement de la cave. Une fois ce meuble terminé et la fraiseuse CNC en place nous en auront terminé avec le sous-sol et pourrons passer au rez-de-chaussée. Il y sera, entre autre, question de la mise en place finale de la découpeuse laser.

Établis et rangement

Par
0

Les activités d’aménagement continuent au TyFab.

Puisque la cave est maintenant en état d’accueillir les machines, il faut désormais se préoccuper du mobilier qui va les accueillir. Dans nos précédents locaux nous avions jusqu’ici utilisé du mobilier commun, pas toujours adapté, pour y poser la fraiseuse ou le tour à métaux notamment. Ce coup-ci nous avons décidé de profiter des grands changements en cours pour faire les choses correctement et mettre en place des meubles adaptés pour nos machines.

Nous nous sommes donc lancés dans la fabrication d’un établi en cornières d’acier pour le tour. Il reste encore quelques soudures à faire mais la fin est proche. Etabli tour En parallèle, un plan de travail de cuisine et quelques tasseaux on profité de ce jeudi de l’ascension pour se transformer en un établi pour quelques autres outils Etabli Enfin nous avons également continué notre fil rouge du rangement dans l’ensemble des locaux, qu’il s’agisse du tri et de la mise à disposition des équipements de protection individuels… EPI ou du tri de choses… moins bien définies…

Prochaine étape, finir l’établi pour le tour et attaquer la réalisation de celui pour la fraiseuse. On attaque ça dès jeudi prochain :)

Ouverture atelier infosec

Par
0

Coucou,

La Maison du Libre ouvre dans son local, 214 rue Jean Jaurès, à Brest même, un atelier dédié à la sécurité informatique: infosec @mdl29.

Les ateliers ont lieu le Jeudi soir a partir de 20h, au 214.
L’atelier infosec est ouvert aux débutants, intermédiaires et plus encore.

Le but étant d’aller chercher, critiquer, fédérer et sanctuariser les bonnes pratiques de la sécurité informatique, et de pouvoir le transmettre.
On cherchera aussi a résilience au même titre que la sécurité. L’idée est de construire, brique par brique, notre édifice.

A long terme on s’appliquera à bien utiliser les confs, protocoles, outils, méthodes et algorithmes à disposition comme certains aiment à faire du « beau code » là c’est pareil « l’art pour l’art », pour le plaisir de comprendre et de -bien- faire.

Ce qu’on vise:
* répondre à des problèmes peu nombreux, pratiques, précis et concrets.
* avoir nos conclusions, argumentées et référencées. Par thème et modèle d’attaquant.
* des configurations où sont listées leurs points forts et points faibles, au mieux de nos connaissances.
* des résultats accessibles à un débutant ayant un pc/serveur et du temps.

Ce qu’on ne vise pas:
* tout solutionner
* résister à l’algorithme de Dieu

Moyens:
* des ateliers le jeudi soir 20h
* une mailing list: infosec@lists.mdl29.net
pour en devenir membre: https://lists.mdl29.net/wws/subscribe/infosec
* un serveur de test.
* un wiki ‘infosec @mdl29’
accessible a l’adresse : https://wiki.mdl29.net/doku.php?id=projets:infosec

A bientôt, au 214

David

Vous n’auriez pas envie de faire ça ? Venez, apprenez, faites…

Par
0
communauté

CC-BY Laura Pandelle

On reçoit régulièrement au TyFab des messages nous disant : « Vous avez vu ce truc ? Ça serait cool que le TyFab en fasse un ! »

Neuf fois sur dix je suis parfaitement d’accord avec ce genre de message ; qu’il s’agisse d’un scanner de livres, d’une machine pour recycler le plastique ou d’un appareil de mesure un peu particulier.

Le soucis c’est qu’en général ce genre de message est aussi accompagné d’un « moi j’ai pas les compétences ». Sous-entendu je peux rien faire, mais j’aimerai bien que vous le fassiez.

Et là ça coince un peu plus. Entendons-nous bien, les personnes sans compétence technique sont les bienvenues au TyFab comme à la Maison du Libre dans son ensemble.

Ce que je veux dire aujourd’hui c’est que pour mener à bien un projet les compétences techniques ne suffisent pas. Beaucoup de projets n’ont jamais étés menés à terme, voir n’ont jamais vu le jour, non pas par manque de compétences techniques, mais par manque d’animation. Les membres du TyFab travaillent déjà sur beaucoup des projets, qu’ils soient personnels ou collaboratifs, et sont souvent intéressés par les nouveaux projets qui pointent le bout de leur nez. Le soucis c’est que si un projet de vit pas, il tombe assez rapidement dans l’oubli et plus personne ne travaille dessus.

Et c’est là qu’une personne sans compétence technique particulière a un rôle à jouer. Je dirais même le rôle le plus important pour un projet : Animer.

Animer un projet, c’est organiser des ateliers de manière régulière (1 fois par semaine, par mois, par trimestre ?) pour faire se retrouver les personnes qui ont les compétences, les faire travailler ensemble, organiser les choses et faire avancer le projet. C’est promouvoir et faire connaître le projet, que ce soit au sein de l’association ou auprès du grand public, des administrations publiques ou des acteurs privés. C’est rassembler les moyens de réaliser le projet, qu’ils soient matériels, financiers ou humains.

C’est aussi, et surtout, l’occasion d’apprendre et d’acquérir tout ou partie des compétences qui font défaut et, à terme, être capable de faire soit même. C’est la raison d’être d’un FabLab ouvert comme le TyFab : permettre à ceux qui ne savent pas d’apprendre, de comprendre et de partager à leur tour.

« Je n’ai pas les compétences » est donc une fausse excuse pour ne pas participer. Si un projet vous intéresse, qu’il existe déjà au sein du TyFab ou non, venez, faites le vivre, et apprenez. Tout le monde en sortira gagnant 😀

 

À très bientôt j’espère 😉

On touche au but

Par
0

Après quelques semaines de travail, la cave est enfin prête à accueillir l’outillage bruyant du TyFab.

L’électricité a été câblée et les prises sont prêtes à alimenter les machines.

Electricité

Différents éléments ont été ajoutés : séparation de la zone d’activité avec la zone de stockage, ajout de protections pour éviter les chocs dûs à la faible hauteur du plafond, etc.

Enfin la pose du lambris PVC a pris fin avec la fermeture de l’espace sous l’escalier, tout en aménageant une porte d’accès qui permettra d’isoler un peu le compresseur d’air pour la fraiseuse CNC.

escalier

Reste désormais à donner un bon coup de ménage puis descendre les machines à leur place. Cela permettra de libérer l’espace qu’elles occupent au rez-de-chaussée et ainsi passer à l’aménagement des pièces de ce niveau.

Merci à tous ceux qui ont participé à ce chantier et notamment Jean, Bernt, Stéphane et Quentin.

En parallèle de tout ça, l’atelier d’électronique a récupéré son matériel égaré lors du déménagement et est désormais pleinement équipé.

Atelier ElectroniqueLes petits hackers en ont d’ailleurs déjà pris possession lors de leurs sessions de soudure du samedi.

On le voit, les choses prennent place et les projets vont bientôt pouvoir reprendre au TyFab.

Soirée expéditions, océans et sciences citoyennes !

Par
0

La Maison du Libre aura le plaisir de recevoir l’association Astrolabe Expéditions, au 214, le 5 avril prochain. A cette occasion, nous vous proposons de répondre à leur invitation pour la première soirée « Paris-Brest ».

Astrolabe Expéditions : cette association organise des expéditions scientifiques à la voile et les rend accessibles via des programmes de sciences participatives. Ainsi, une communauté de particuliers peut participer à la production de connaissances en océanographie et astronomie. Pour cela, Astrolabe expéditions s’appuie sur un réseau de partenaires (laboratoires de recherches, médiateurs scientifiques ou encore fablabs).

À la Maison du Libre ? Oui, si nous soutenons l’approche d’Astrolabe Expéditions c’est que nous partageons les valeurs d’ouverture et d’accès à une connaissance libre (y compris quand il s’agit de sciences académiques exigeantes). De plus, l’intégration des fablabs dans la production scientifique, et en particulier océanographique, nous semble être un sujet qui mérite que la communauté brestoise s’y intéresse. Si vous avez le mal de mer, venez quand même : nous verrons comment l’électronique, le code, la fabrication numérique ou plus généralement le hacking peuvent contribuer à ces projets.

Je m’inscris !

Afin de fédérer et de réunir de façon régulière les adhérents, bénévoles ou autres curieux, les soirées Paris-Brest se dérouleront simultanément à Paris et à Brest, autour des projets d’expéditions et des sciences citoyennes !

. 19h30 : Présentation d’Astrolabe Expéditions

. 20h00: Présentation du concept « Paris – Brest », actualités et expéditions 2016

. 20h30: Interventions de Gerald Mannaerts (Vigie-Mer, Agence des Aires Marines Protégées) et de Josselin Kerboull (UMR Littoral, Environnement, Géomatique, Télédétection de l’IUEM)
Échanges et réflexions autour de l’apport des sciences participatives à la connaissance et à la gestion des milieux côtiers et marins.

. 21h30: Ateliers libres, en direct avec Paris

Très important : pour participer à l’événement, les inscriptions sont obligatoires. C’est par ici: https://framadate.org/BEOSkbyfbYKSHcro

Astrolabe_(PSF)

Domaine public – Pearson Scott Foresman

La fabrication numérique pour s’exprimer autrement

Par
0

En février et mars 2016, le TyFab a ouvert ses portes au GEM La Boussole. Ce Groupe d’Entraide Mutuel brestois est une structure d’accueil de personnes souffrant de fragilités psychiques. L’idée de Nathalie Lareur, animatrice de la Boussole, était de proposer aux membres une activité originale : monter une exposition afin de prendre la parole à l’occasion de la semaine de la santé mentale. Il existe déjà un atelier d’écriture au GEM, mais trouver un bel écrin aux mots permettrait de mieux les partager. Et si ces mots étaient intégrés aux silhouettes grandeur nature de leurs auteurs, ils paraîtraient encore plus personnels ! Le projet « Nos silhouettes s’expriment » était lancé.

WP_20160315_001

Comment réaliser l’exposition ? Nathalie savait que la fabrication numérique pouvait apporter une solution innovante. Et à plusieurs titres. La fragilité psychique, liée à diverses maladies (schizophrénie, bi-polarité, dépression,…), provoque de nombreux désagréments. Il n’est pas toujours aisé de s’en rendre compte sans y être confronté : impatience, fatigue insurmontable, humeur instable, concentration volatile, regard extérieur difficilement gérable, bref, des obstacles au quotidien que tout un chacun devrait comprendre sans juger. Or, avec les machines à commandes numériques, il est possible de fractionner son projet. La création du fichier de commande de la machine se fait à partir d’un ordinateur : rien de plus simple que d’enregistrer son travail en cours et de le terminer plus tard ou même ailleurs (d’autant que les logiciels libres représentent une offre ergonomique, partagée et disponible sans se ruiner). En somme, chacun peut avancer à son rythme. En plus, dans le cas de la fabrication numérique, la découpe de précision est réalisée par la machine : le résultat est parfait sans attendre. Enfin, ces « machines », on les trouve dans des lieux comme les fablabs. Dans ce cas, il est nécessaire de rentrer en contact avec une communauté, de provoquer la rencontre et d’apprendre à faire ensemble. Cela tombe bien, le GEM c’est aussi un moyen de rompre l’isolement, de créer du lien social malgré la fragilité (pourrait-on préciser « contre la fragilité »).

Le GEM est donc venu à la rencontre de la Maison de Libre et de son fablab, le TyFab. Plusieurs bénévoles se sont proposés pour mettre en place neuf ateliers. Cette spontanéité était motivée par les valeurs de partage et d’ouverture du TyFab. Le groupe a eu quasiment les mêmes mots vis-à-vis du projet : « le fablab doit être ouvert à tous, il faut faire l’effort d’accueillir et de former des publics qui ne pousseraient pas nos portent habituellement. » Les dates ont été planifiées et les thèmes de chaque atelier attribués selon les compétences des bénévoles : « choisir une solution de fabrication numérique », « modéliser les silhouettes », « utiliser la machine » et « réaliser les silhouettes ». Les membres du GEM sont venus au 214 de la rue Jean Jaurès, en groupes de tailles variables, avec les animateurs. Effectivement, il est d’usage au GEM de ne pas obliger les membres à participer aux activités. D’un atelier à l’autre, une douzaine de participants s’est impliquée, que ce soit pour une seule séance ou pour l’intégralité. C’est donc douze silhouettes colorées qui ont été fabriquées.

Le déroulement des ateliers :

Première étape – D’un objectif (des silhouettes grandeur nature), il faut concevoir toutes les étapes préalables en fonction des contraintes. Pour ce projet, les membres du GEM, conseillés par les makers du fablab, ont utilisé la découpeuse vinyle (laize 61,5 cm) et des grands panneaux de bois mélaminés blancs.

Seconde étape – A partir des photos en pied des membres, il a fallu réaliser un tracé correspondant au contour de la personne. Ce tracé a été converti en fichier lisible par la découpeuse vinyle. C’est la modélisation.

WP_20160223_009

Troisième étape – Lancer la découpe avec la machine… et regarder (écouter aussi, le son du plotter est typique).

WP_20160308_011  WP_20160311_002

Quatrième étape – Chaque silhouette découpée dans le vinyle a été placée sur la planche recouverte d’eau savonneuse. Il valait mieux être plusieurs pour bien positionner ce sticker géant !

WP_20160311_026

Cinquième étape – L’eau savonneuse qui fait des cloques entre le vinyle adhésif et la planche a été chassée avec des raclettes.

WP_20160311_021

Sixième étape – Coller les textes, eux aussi découpés par la machine. Il fallait être très minutieux, mais chacun pouvait laisser parler sa créativité pour disposer les mots. On peut utiliser du papier transfert pour un résultat bien rectiligne, ou faire lettre par lettre pour un effet dynamique.

WP_20160311_024

Septième étape – Prendre du recul, admirer le résultat et être fier de soi.

WP_20160311_029

L’exposition est déjà passée par le PL du Pilier Rouge, la MPT du Guelmeur et la Hall des Sports de la Cavale Blanche. Le #214JJ, local de la Maison du Libre exposera bientôt les silhouettes colorées. L’esprit makers n’est jamais très loin : certains au #214JJ voudraient reproduire les silhouettes aux couleurs de la MDL et du TyFab pour décorer le lieu. Nous comptons sur les membres du GEM pour participer 😉 .

WP_20160317_006

Un grand merci à Nathalie Lareur et aux animateurs du GEM pour cette idée pleine de sens et pour leur confiance. Merci également aux bénévoles de la Maison du Libre et du TyFab qui ont donné de leur temps : Arthur Wolf, Bernt Weber, Nicolas Diaz et Romain Heller.

To Be Continued…

et ça continue encore et encore …

Par
0

On continue sur la lancée, la semaine passée a vu quelques évolutions au 214.

À commencer par mardi avec l’arrivée du nouveau bébé des membres, je veux bien-sûr parler d’une découpeuse laser digne de ce nom. Un tube laser 60 Watts, une surface de travail de 500×700 mm, on va enfin pouvoir attaquer les choses sérieuse 😀

découpeuse laser

Jeudi soir ensuite, avec la fin de la pose du lambris PVC à la cave. Ça fait du bien de voir des murs propres, ça permet d’envisager la suite sereinement.

Samedi a également vu la cave s’illuminer avec la pose de deux néons au plafond qui permettrons un travail dans de bonnes conditions sur les machines.

Prochaine étape, l’électricité. Il va falloir poser quelques prises afin d’alimenter les équipements de la cave. Après ça il ne restera plus qu’à descendre les première machines, dès que nous aurons trouvé le mobilier adéquat pour les poser.

A ce propos si une (ou plusieurs) bonne âme disposait de tables solides et de relativement grande taille (110×150 cm et 120×60 cm minimum pour la fraiseuse et le tour) et se voyait prête à nous les céder, nous sommes preneurs :)

Aléas

Par
0

Ce samedi nous avons poursuivi l’aménagement de la cave et commencé la pose du lambris PVC destiné à protéger tant les murs que les machines.
pose du lambris

Malheureusement la scie à onglet que nous utilisions pour ajuster la longueur des lames de lambris s’est montrée capricieuse et a décidé de cesser de nous rendre service avant même que nous n’ayons pu finir de couvrir le premier mur.


Il va donc nous falloir la réparer ou en trouver une autre avant de poursuivre (dès le week-end prochain nous l’espérons).

Néanmoins, l’aménagement des locaux a continué, et nous disposons désormais d’un atelier d’électronique prêt à accueillir tous les projets des membres.
aterlier d'électronique

Pendant ce temps les petits hackers ont pris leurs quartiers à l’étage et on repris leurs activités.


 

Déménagement = Aménagements

Par
0

La Maison du Libre ayant été amenée à quitter les Fabriques du Ponant il a fallu trouver de nouveaux locaux en mesure d’accueillir l’ensemble de ses activité, TyFab compris. C’est désormais chose faite avec un espace situé au 214 rue Jean Jaurès qu’il nous faut désormais nous appropriés et aménager afin de reprendre nos activités.

Ce samedi a donc été mis à contribution par quelques membres afin d’aménager notamment la cave de cette ancienne agence bancaire que nous destinons à accueillir plusieurs machines, notamment la fraiseuse à commande numérique ainsi que le tour à métaux.

Mais avant de pouvoir y descendre les machines, nous souhaitions protéger deux murs qui s’effritent au moindre contact. L’idée est donc de poser une ossature en bois qui sera recouverte de lambris en PVC, rendant ainsi la pièce bien plus agréable et apte à recevoir nos équipements.

Aménagement cave 214 Aménagement cave 214

Le chantier a bien avancé et la pose du lambris pourra commencer dès la fin de la semaine prochaine puisque l’ensemble de l’ossature en bois est désormais posée.

En parallèle, au rez-de-chaussé, dans les deux espaces destinés à accueillir la zone de travail/réunion et l’atelier d’électronique nous avons entamé les hostilités avec du ménage par le vide afin d’y voir un peu plus clair et pouvoir notamment remplir intelligemment l’espace dédié à l’atelier d’électronique sans avoir dans les pattes le capharnaüm pré-existant.

Résultat, ça fait du bien d’y voir clair :

ménage 214 ménage 214

Ce blog présente les projets, les activités et les actualités de l'association.
Pour consulter les projets et les travaux en détail, veuillez vous rendre sur le
Site WIKI.